Hypnose et sevrage tabagique : dominer la dépendance

un cendrier avec une cigarette fumanteArrêter de fumer est plus facile et rapide qu’on ne le croit!

Le tabagisme, véritable fléau en terme de santé publique, affiche un triste record de mortalité chez ses consommateurs : un fumeur sur deux mourra, directement ou indirectement, de l’effet de son poison sur l’organisme. Malgré tout, le fumeur, désespéré par l’esclavage que la cigarette lui impose, continue de consommer ce qu’il croît être un plaisir, ou une béquille nécessaire. Persuadé qu’il aime la cigarette, il présente pourtant tout les symptômes de l’addict :

  • déni du risque : pourquoi continue-t-on à fumer lorsque l’on en connait les risques ?
  • peur du manque : il faut vite aller en acheter avant que le tabac ferme !
  • l’illusion qu’il arrêtera un jour  – mais pas maintenant !
  • dépenses irrationnelles : le fumeur dans le besoin ne sacrifiera jamais son budget cigarette.

Le fumeur sait pourtant au fond à quel point il est devenu esclave; il lui suffit de se rappeler qu’il – comme n’importe quel fumeur – a fumé un jour des mégots…

Le problème fondamental du fumeur est qu’il est persuadé de perdre quelque chose en arrêtant de fumer, mais surtout qu’il est extrêmement difficile d’arrêter de fumer.

Cependant, des solutions existent. Au-delà des pathétiques e-cigarettes et patchs qui entretiennent la dépendance à la nicotine, des méthodes telles que l’hypnose obtiennent de bons résultats.

Le cabinet pratique des consultations de tabacologie pour soutenir et accompagner l’arrêt du tabac, avec un objectif simple : faire taire cette voix de la dépendance qui vous fait croire qu’il est difficile d’arrêter.

Les méthodes utilisées sont les suivantes :

  • l’entretien tabacologique, afin de cerner vos inquiétudes et vos croyances sur la dépendance au tabac;
  • l’entretien motivationnel, pour soutenir votre démarche et votre implication;
  • l’hypnose ericksonienne, afin de modifier ces fausses perceptions et vous accompagner vers le plaisir d’une vie sans tabac;
  • des apports des thérapies brèves et cognitivo-comportementales, pour mettre en place un programme personnalisé;
  • des éléments provenant de divers programmes de sevrages tabagique obtenant de bons résultats.

Cette méthode aboutit à un sevrage réussi dans environ 70% des suivis, sur une durée d’une à 8 séances (une seule pour les fumeurs les plus légers et/ou motivés)

Quels que soient votre volonté et vos choix pour arrêter de fumer, voici quelques conseils.

CONSEILS :

  • On entend souvent les fumeurs dirent : “j’arrêterai quand les circonstances seront plus favorables”. Les conditions ne seront jamais favorables. La vie est ainsi faite : elle a tendance à se complexifier avec le temps. Vous aurez toujours quelques tracas, toujours plus de responsabilités personnelles ou professionnelles. Il n’y a qu’un seul bon moment pour arrêter de fumer (sachant que votre tabagisme vous rapproche toujours un peu plus du risque): le plus tôt possible.
  • On peut entendre aussi certains prétendre qu’ils aiment vraiment fumer. Il suffit au fumeur de se rappeler sa première cigarette pour admettre qu’il s’est forcé, encore et encore, à incorporer cette fumée dégoûtante et étouffante, jusqu’à prendre l’habitude de se faire suffoquer, régulièrement. Certains rares fumeurs prétendent y avoir pris du plaisir; pour se convaincre du contraire, il suffit de poser la question : “si vous pouviez revenir à ce moment là, refumeriez-vous?”
  • la dépendance au tabac crée chez le fumeur une incroyable mauvaise foi : sans cesse il trouvera de bonne raisons de continuer à fumer. n’oubliez pas que la première d’entre elle est : je ne suis pas capable d’arrêter. Des milliers de fumeurs le font pourtant chaque jour.
  • c’est parce que vous êtes en manque que la cigarette vous donne l’illusion de ne pas pouvoir vous en passer. Supprimez le manque (le sevrage physique de la nicotine dure maximum 72 heures), et vous serez dans une forme que vous n’avez plus connu depuis le début de votre tabagisme. Le manque de nicotine est par ailleurs tellement ridicule qu’il ne vous réveille pas la nuit. Vous passez donc très facilement 5 à 8 h par jour sans fumer…
  • Arrêter de fumer, c’est faire des économies substantielles. Il n’est pas si courant d’augmenter son pouvoir d’achat de 100, 200, 300 euros par mois.

Liens utiles :

Hypnose et sevrage tabagique : dominer la dépendance was last modified: septembre 29th, 2017 by Jean-Marie PENA-LOZANO

Commentaires fermés sur Hypnose et sevrage tabagique : dominer la dépendance